Revenir à Le Taï Chi Chuan

Style Yang Forme du Petit Dragon

IMG_6365Le Taï Chi Chuan de Style Yang commence par l’apprentissage de la forme en 108 mouvements qui se pratique plus ou moins lentement selon le niveau de travail. Cette même forme est reprise à six niveaux différents ce qui permet d’approcher de plus en plus d’un travail interne basé sur la respiration et le souffle et de moins en moins avec la force musculaire.

Dès le début, on apprend une série de 24 exercices taoïstes de relaxation ainsi qu’une série d’exercices d’auto-massages. Dès le début aussi, le Chi-Kong (travail énergétique) et la méditation font partie de la progression. On commence rapidement les rudiments de la poussée des mains (travail à deux). De nombreux tests sont pratiqués à deux sur chacun des mouvements de la forme ; on peut vérifier ainsi l’enracinement, la respiration, la légèreté ou même l’action, et c’est souvent une véritable surprise de constater la différence d’efficacité avec un changement minime de la position ou de la pensée. Par ce travail, on améliore considérablement sa respiration et la circulation énergétique et on ressent un bien-être inhabituel ; quelques personnes constatent même une amélioration d’un problème de santé.

Le Taï-Chi est préventif et c’est une technique de longue vie. On peut tout à fait se satisfaire de cet aspect là, mais si on le désire, on peut accentuer et développer l’aspect martial.

Travail de base

Le Style Yang Forme du Petit Dragon propose l’étude des divers éléments associés du Tai Chi Chuan en privilégiant ce qui est directement relié au développement du souffle.

Chaque technique différente est donc un outil particulier pour éclairer un aspect de cette recherche.

Faute de cette direction on se trouverait perdu dans la diversité et l’étendue des techniques existantes.

La forme en 108 mouvements (ou 124 selon la codification)

En deux ans d’apprentissage, 15 à 45 minutes d’exécution suivant le rythme respiratoire.

On met l’accent sur la précision gestuelle qui servira de base aux autres niveaux de pratique (>> Liste des mouvements de la forme base).

Les exercices taoïstes

Ils sont un ensemble d’exercices divers exécutés en série, gymnastiques et respiratoires pour développer la conscience du corps et la souplesse propre au Tai Chi Chuan en relation avec la respiration (>> Listes des exercices taoïstes).

Les Chi-Kong et Yi-Kong

Spécifiques du Tai Chi Chuan, travail énergétique de lâcher et de centrage, assez exigeant physiquement ; statiques ou en mouvement, associés à une pratique respiratoire particulière, c’est un outil puissant qu’on utilise systématiquement dans les cours.

Applications martiales avec un partenaire: Poussée des mains, Da Loï, Fighting Form …

Nombreuses formes différentes. Ce sont des techniques codifiées et répétitives pour mettre en contact les mouvements de la forme de manière douce et progressive, tout en continuant à développer les aspects internes.

Les armes : épée, sabre …

Chacune de ces armes développe des qualités particulière, de souplesse, de mobilité, d’action…

On peut commencer à les étudier quand la forme de base est bien mémorisée.

On étudie aussi tous niveaux internes des formes d’armes et leur mise en contact (>> Noms des mouvements de la forme de l’épée)

Méditation et massages taoïstes

Ils peuvent se pratiquer séparément, mais sont judicieusement utilisés de manière complémentaire.

La méditation utilise le souffle interne comme support de concentration.

Les auto-massages de points stratégiques permettent une action sur l’énergie circulantes, en surface et en profondeur.

Les niveaux internes

Une fois la mémorisation d’une forme acquise, il est nécessaire de la revoir pour l’approfondir à partir de différents niveaux internes :

Mouvements naturels

Laisser s’exprimer librement le Principe Vital en commençant par un exercice simple d’équilibre et aux travers d’enchaînement de Formes, d’exercices taoïstes, de poussées des mains ou de postures de chi-kong sans figer ce Principe Vital est une gageure tant les principes internes de circulation de l’énergie sont étrangers à notre culture occidentale qui privilégie à l’excès l’intellect et le mental. La seule solution est de faire ré-émerger la spontanéité d’un corps débarrassé des “formatages” et libéré des empreintes émotionnelles du passé – en effet un corps ayant retrouvé une attitude naturelle à l’ image de celle des enfants vit spontanément pleinement ces principes internes.

Les Yin / Yang dans la forme

Pour comprendre la polarité essentielle du Tai Chi Chuan et préparer les prochains niveaux.

On considère plusieurs “sous-niveaux” à travailler : Les directions, la respiration, le poids dans les jambes, la flexion …

Les spirales de bras et des jambes

Dans le mouvement, pour développer l’énergie dans l’action en relation avec le souffle. Permet aussi de comprendre comment le mouvement parcourt le corps en partant des pieds pour s’exprimer dans les mains.

Le mouvement du centre

Moteur physique de l’action de tout le corps, il est aussi le centre énergétique (Tan tien).

Permet de développer la notion de présence centrée.

Le souffle interne

Respirations dite “inversée” étroitement associée à la globalité du corps en mouvement.

C’est la porte réelle du développement de l’énergie interne.

Lien Permanent pour cet article : https://ombre-et-soleil.fr/tai-chi-chuan/style-yang

error: Contenu protégé !!